Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Créer un compte

Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Nom
Identifiant
Mot de passe
Répétez le mot de passe
Adresse e-mail
Répétez l'adresse e-mail

Paroles

Quand vient sans crier gare, du fond de la nuit
Le chant des douze coups de minuit,
Dès lors mes sens entrent en éveil.
Sous la lune éternelle, ma seule amie,
Je détends mon corps meurtri
Par un sommeil aux rêves sombres.

Qui pourrait comprendre cette faim
Qui monte alors en moi,
L'instinct qui me ronge
Et me pousse à sortir des bois ?
Quel destin étrange a conduit
Les miens à cet état,
Moitié homme, moitié loup,
Dans un combat sans répit ?

Quand vient, tant désirée, l'heure de minuit,
Dans vos rues, je cours sans bruit,
Baigné par la lune pleine.
Traquant la proie facile, au cou de qui,
En sucions lentes et ravies
J'abreuverai ma soif immonde.

Qui saurait reprendre cette vie
Qui coule alors en moi ?
La chaleur m'innonde et la force envahit mes bras.
Qui pourra prétendre dans mon coeur
Planter le pieu d'argent
Pour rompre l'anathème
Et me sauver de mon sort ?

Quand vient à fâner la fleur de la nuit
Que meurt le chant de minuit
Quand l'aube à nouveau triomphe.
A l'ombre de ces bois, ou j'ai grandi
Je retourne enfin dormir
De mon sommeil aux rêves sombres.

Qui voudrait entendre la souffance
Qui germe alors en moi,
Les remords qui rongent
Mon âme, honteuse de moi ?
Qui pourrait me croire quand je prie
Qu'un jour un être comme moi
Abrège ma peine et me vide
De mon sang impur ?


Auteurs

Musique & arrangements : Stéphane
Chant : Blandine
Paroles : Stéphane
Instruments : Stéphane

Réseaux sociaux

Comments

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération d'un administrateur.
conditions d'utilisation.
  • Aucun commentaire sur cet article.

Réseaux sociaux

Fil twitter KP

Go to top